5 étapes pour devenir auto-entrepreneur VTC

Le terme VTC se fait entendre depuis quelques périodes. Certains d’entre vous veulent sûrement se lancer dans cette carrière. Comme vous vous intéressez à cet emploi, nous allons vous montrer le chemin. À l’aide de cinq étapes primordiales, découvrez comment devenir autoentrepreneur VTC.

Accédez à une formation

Ce qui prime dans tout emploi est la qualité des services que vous allez offrir. Pour cela, il est nécessaire que vous vous initier dans le domaine d’entrepreneuriat, et notamment au PVC. Dans chaque formation, diverses épreuves s’enchaîneront. Le but de cette initiation est de vous faire passer un examen. Après votre réussite, vous serez considéré comme un chauffeur officiel de VTC.

Pendant les épreuves, vous aborderez probablement des sujets tels que les règles autour des VTC, la sécurité routière et l’administration d’entreprise. Votre niveau de langue anglaise et française sera pareillement testé. Par la suite, des essais pratiques devront être accomplis.

Pour qualifier un autoentrepreneur VTC, les autorités exigent un certain seuil d’expérience sur le plan routier.

L’obtention de la carte de VTC professionnelle

Disponible à la préfecture de police, notamment dans la ville de Paris, cette carte vous sera remise après d’une demande manuscrite de votre part. Un délai de trois mois est à prévoir avant la livraison de la carte VTC. Pour effectuer la requête de celle-ci, plusieurs pièces justificatives seront obligatoires :

  • une photocopie du permis B validé depuis trois années ou plus ;
  • l’attestation de réussite à l’examen VTC ;
  • un dossier médical récent ;
  • deux photos d’identité et une photocopie de la carte d’identité nationale ;
  • un certificat de PSC1.

Votre casier judiciaire sera aussi vérifié, surtout en ce qui concerne les infractions en rapport avec la conduite automobile.

Les caractéristiques du véhicule utilisé

Vous devez savoir que pour devenir autoentrepreneur VTC, les véhicules employés doivent suivre les normes juridiques appropriées. Cela dit, avant de penser à travailler en tant que chauffeur VTC, remplissez les critères sollicités.

D’abord, la taille de votre voiture doit être dans les environs de 4 mètres pour la longueur, et de 1,7 m pour la largeur. En termes de puissance, le véhicule doit comporter un moteur de 80 kilowatts. Ceci est le strict minimum. Par ailleurs, les voitures à quatre portes pouvant transporter trois à huit personnes seraient l’idéal. Évidemment, votre automobile doit être fréquemment soumise à une vérification technique.

La création de votre entreprise

À présent, les examens sont réussis et les véhicules convenables sont acquis. Que vous faut-il d’autre ? Dans le but de dompter intégralement la gestion d’entreprise, un court stage est très conseillé. En tant qu’entrepreneur débutant, vous devez assimiler les différentes manières de gérer votre microentreprise. Ces connaissances tourneront en votre faveur et vous feront gagner plus de bénéfices que vous ne l’espériez. En d’autres mots, ce mode d’accompagnement sera une base solide pour le lancement de votre projet.

L’obtention de la licence VTC

Vous êtes maintenant un chauffeur VTC. Cependant, avant de prendre la route et commencer votre périple, vous devez acquérir la licence VTC. Pour économiser votre temps, choisissez une inscription en ligne. Un fichier sur votre capacité financière, l’immatriculation de votre microentreprise, votre carte grise ainsi que votre carte VTC seront les dossiers nécessaires à l’inscription. Une fois vos documents validés, vous serez libres de circuler et travailler en toute sécurité.