Examen VTC & Taxi : en quoi ça consiste ?

Le métier du transport de personne est sacré et très réglementé étant donné que c’est la vie des passagers qui sont entre les mains du conducteur. Rien de surprenant alors si les textes réglementaires restent fermes sur le fait que tous les chauffeurs de taxi et VTC doivent désormais passer par des examens pour pouvoir exercer le métier en tout professionnalisme, mais surtout pour assurer la sécurité des clients. Ainsi, depuis l’application de la loi du 29 décembre 2016, toutes les chambres de métiers et de l’artisanat sont en mesure d’organiser ces examens. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce sujet.

En quoi consiste l’examen taxi et VTC ?

Depuis 2017, tout conducteur souhaitant devenir chauffeur VTC et taxi se trouve dans l’obligation de passer par des examens organisés par les chambres de métier. Cet examen regroupe principalement plusieurs parties à savoir une épreuve théorique et une épreuve pratique sur 5 matières d’un tronc commun entre les taxis et les VTC. Pour une spécialisation, il faut encore faire 2 matières spécifiques pour les VTC. Il s’agit aussi d’une épreuve théorique qui se déroule notamment sous forme de questions à choix multiples et des questions à réponses courtes.

De ce fait, le candidat doit obtenir au moins 10/20 à l’épreuve théorique pour pouvoir accéder à l’épreuve pratique. Pour le bonheur des candidats, il n’y a pas de note éliminatoire. En ce qui concerne l’épreuve pratique, elle est composée bien entendu par un examen de conduite professionnelle. Ici, les candidats ont droit à trois tentatives. S’il n’arrive pas à réussir pendant ces tentatives, l’épreuve théorique sera considérée comme invalide. Quant à l’épreuve pratique, une note de 12/20 doit être obtenue pour la réussir.

Passez son examen VTC et Taxi, les informations à retenir

Le détail que vous devez connaître concerne d’abord le lieu et la période propice pour l’inscription. Il faut rappeler que l’examen en question est organisé par les CRMA. Ainsi, chaque région met en place un calendrier propre à elles pour le déroulement de l’examen. De ce fait, la date limite de l’inscription dépend entièrement de ce calendrier régional. Dans tous les cas, les inscriptions sont clôturées généralement environ 30 jours avant la date d’examen.

En ce qui concerne le coût de l’inscription, il varie généralement selon l’épreuve à passer. Aussi, les frais sont différents si vous souhaitez devenir chauffeur VTC ou chauffeur de taxi. Quoi qu’il en soit, cet examen reste accessible à tout le monde. Pour augmenter la chance de le réussir, vous pourrez très bien suivre des formations avant l’examen.

Quelles conditions remplir pour réussir cet examen ?

Si l’examen reste est ouvert à tout le monde, il faut quand même préciser que certaines conditions sont à remplir pour pouvoir valider l’inscription. En 2020, le candidat doit être Européen possédant d’une pièce d’identité à jour. Pour les étrangers, il faut présenter un titre de séjour autorisant à exercer en France. Bien sûr, il faut être titulaire du permis B hors période probatoire depuis au moins 3 ans. Pour compléter tout cela, un casier judiciaire vierge doit être présenté également.

Si vous remplissez toutes ces conditions, les pièces à fournir lors de l’inscription sont les suivantes : une pièce d’identité européenne, un permis de conduire, un justificatif de domicile, notamment une attestation d’hébergement. N’oubliez pas une photo d’identité et bien sûr, les frais d’inscription.